Aller directement àNavigation, Effectuer une recherche ou lecontenu

Un dialogue constructif avec les entreprises cotées

La stratégie d’investissement socialement responsable de la Banque Triodos inclut une politique d’engagement actif et de dialogue avec les entreprises de l’univers d’investissement Triodos. Objectif : créer une société plus durable.

29-05-2015 | Lorsqu’une entreprise cotée en Bourse donne une impulsion plus durable à sa stratégie, elle est susceptible de créer un effet d’entraînement auprès de ses concurrents ainsi que d’entreprises plus petites. C’est cet impact important en termes de développement durable qui motive Triodos Research (TR) à dialoguer avec un nombre important d’entreprises, faisant partie de l’univers d’investissement Triodos ou susceptibles de le rejoindre : 241 au total en 2014, selon le dernier « Company Engagement Report » de TR. Le dialogue engagé avec les entreprises fait partie de la stratégie d’investissement de la Banque Triodos, tant au niveau des produits d’investissement durable (gérés par TIM) que de la gestion privée de patrimoine (Triodos Private Banking). Cette approche est initiée lors de la procédure de sélection des entreprises susceptibles d’intégrer l’Univers d’investissement Triodos et se prolonge par la suite à la faveur d’échanges réguliers. Quatre-vingts pour cent des 79 entreprises contactées en 2014 dans le cadre du processus de sélection ont répondu aux questions de TR. Les résultats de ses analyses sont partagées avec les entreprises concernées, ce qui les motive, parfois, à redoubler d’efforts.

Au cœur des débats
Les expérimentations animales ont constitué la principale thématique des discussions engagées en 2014. Les grandes enseignes de la distribution alimentaire ne rencontrent pas pleinement les exigences minimales dans ce domaine, mais la plupart ont pris des engagements en faveur du bien-être animal. Des échanges ont notamment été organisés avec Metro et Carrefour. Les progrès accomplis seront évalués en 2015.

Les autres sujets importants ont été les minéraux de conflit, les manipulations génétiques, les droits fondamentaux du travail et l’élevage intensif. Une nouvelle problématique mise à l’agenda l’an dernier est celle de la rareté des ressources en eau. Au total, 495 contacts ont été noués en 2014, que ce soit sous la forme d’e-mails, d’appels téléphoniques, de vidéoconférences, de rencontres, de votes par procuration ou d’une participation aux assemblées générales annuelles des actionnaires. 

En 2014, TR a durci ses exigences minimales en matière de respect des droits fondamentaux du travail. Le principe de précaution dans le domaine des droits fondamentaux du travail des employés et des employés des fournisseurs s’applique désormais à tous les pays du monde, et non plus aux seuls pays considérés comme « à risques ». Six entreprises pourraient ne pas rencontrer ces nouvelles exigences lors de la prochaine analyse de TR. Un dialogue a donc été engagé avec elles sur ce thème.