Aller directement àNavigation, Effectuer une recherche ou lecontenu

Résultats du premier semestre 2015 de la Banque Triodos

Développement sain de la banque durable

27-08-2015 | Chiffres clés :

  • Total du bilan en croissance de 8%
  • Total des actifs sous gestion en augmentation de 8%, à 11,5 milliards d’euros
  • Ratio de fonds propres de base de catégorie 1 (CET1) de 19,3%
  • 21,9 millions d’euros de bénéfice net 
  • Croissance de 7% de l’octroi de crédits aux entreprises durables
  • 48.000 nouveaux clients (+9%)

Durant le premier semestre 2015, le total du bilan de la Banque Triodos a progressé de 8% pour atteindre 7,7 milliards d’euros. La croissance avait atteint 6% durant la même période en 2014.

Le total des actifs sous gestion, incluant la Banque Triodos, les fonds d’investissement Triodos et Triodos Private Banking, a crû de 8%, s’établissant à 11,5 milliards d’euros.

Le bénéfice net de la Banque Triodos s’est élevé à 21,9 millions d’euros.

L’octroi de crédits à des entreprises et projets durables a augmenté de 7%, contre une croissance de 4% durant la même période en 2014. Les crédits hypothécaires durables ont crû de 22% durant les six premiers mois de 2015. Les versements à titre de provisions pour créances douteuses ont diminué de manière sensible, s’élevant à 1,6 million d’euros, contre 5,2 millions au premier semestre 2014. Cette évolution reflète la solidité du portefeuille de crédits de la Banque Triodos et a un impact positif sur son bénéfice net.

Durant les six premiers mois de 2015, le nombre de clients s’est accru de 48.000 pour atteindre un total de 578.000, soit une hausse de 9%. Les fonds confiés à la Banque Triodos, que ce soit sous la forme d’épargne, de dépôts à terme ou d’argent déposé sur les comptes à vue, ont augmenté de 8% au cours du premier semestre 2015, contre 7% pendant la période correspondante en 2014.

Le bénéfice net de la Banque Triodos s’est élevé à 21,9 millions d’euros durant le premier semestre 2015, en hausse de 91% par rapport à la période correspondante en 2014 (11,5 millions d’euros). En 2014, la Banque Triodos a eu l’obligation – comme toutes les banques néerlandaises - de contribuer considérablement au sauvetage de la banque néerlandaise SNS Reaal, ce qui a eu pour effet de diminuer ses résultats relatifs. Si l’on ne tient pas compte de ce prélèvement, la croissance des bénéfices durant les six premiers mois de 2015 aurait atteint 35%. Cette croissance du bénéfice s’explique dans une large mesure par la diminution des contributions aux provisions pour créances douteuses.

Position en capital

Au premier semestre 2015, les fonds propres de la banque ont augmenté de 4%, à 729 millions d’euros. Le ratio de fonds propres de base de catégorie 1 (CET1) de la Banque Triodos, qui est un indicateur important de la solvabilité d’une banque, s’est élevé à 19,3%. Le ratio de levier financier, quant à lui, a atteint 8,6%, un niveau largement supérieur aux 3% désormais considérés comme le seuil minimal adéquat pour les banques européennes.

Fonds sous gestion

Les fonds sous gestion sont constitués, d’une part, des fonds gérés par Triodos Private Banking et, d’autre part, des montants investis dans les fonds gérés par Triodos Investment Management.

Durant les six premiers mois de 2015, le total des fonds gérés par Triodos Investment Management a augmenté de 9% pour s’établir à 2,9 milliards d’euros, contre une diminution de 4% au cours de la période correspondante en 2014. La croissance est principalement attribuable aux Triodos Sustainable Funds (Triodos SICAV I) qui ont progressé de 19% au premier semestre 2015.

Durant les six premiers mois de 2015, les fonds gérés par Triodos Private Banking ont également progressé de 9%, à 0,9 milliard d’euros, en ligne avec les objectifs. La croissance avait été de 8% durant la période correspondante en 2014.

Banque Triodos Belgique

Comme annoncé, la succursale belge a ouvert avec succès sa première agence régionale à Gand, le 25 mars 2015. Cette agence cible les particuliers, les organisations et les entreprises de la région gantoise. Olivier Marquet, directeur de la Banque Triodos en Belgique : « Les réactions des Gantois sont très positives. Depuis l’ouverture il y a 5 mois, plus de 500 nouveaux clients se sont adressés à  l’agence Triodos à Gand. Ce chiffre dépasse de loin nos attentes. »

Durant le premier semestre 2015, le portefeuille de crédits de la Banque Triodos en Belgique a crû de 2% pour atteindre 1.018 millions d’euros, contre une progression de 11% durant la période correspondante en 2014. Cette croissance plus faible résulte des conditions de marché actuelles. Les dépôts ont augmenté de 5%, à 1,4 milliard d’euros (contre une hausse de 4% durant la même période en 2014). Le total du bilan de la succursale belge a atteint 1,6 milliard d’euros (+3%). La contribution de la succursale belge au bénéfice net de la banque se monte à 3,7 millions d’euros (2,6 millions durant la période correspondante en 2014). À la fin juin 2015, le nombre de clients s’élevait à 64.000 et le nombre de collaborateurs à 121.

L’intérêt suscité par les placements durables auprès des clients en Belgique continue à progresser : la gestion de patrimoine durable a crû de 14% durant les six premiers mois, tandis que les fonds de placement Triodos ont enregistré une croissance de 32%.

Perspectives

La Banque Triodos prévoit une poursuite de sa croissance durant le second semestre 2015, en ligne avec sa mission de réaliser des changements positifs et durables dans les domaines écologique, social et culturel. Afin de soutenir sa croissance, la Banque Triodos continuera à lever des capitaux durant le second semestre 2015. Elle espère pouvoir récolter entre 60 et 70 millions de capital supplémentaire sur l’ensemble de l’année.

Une croissance soutenue du volume des dépôts et des crédits à des entrepreneurs et projets durables est escomptée pour le second semestre 2015.

Le bénéfice net de la deuxième moitié de l’année 2015 sera affecté négativement par l’entrée en vigueur des contributions légalement obligatoires au Fonds de résolution unique de l’Union européenne et au Régime néerlandais de garantie des dépôts. Sauf circonstances imprévisibles, la banque table sur un bénéfice net compris entre 30 et 35 millions d’euros, en ligne avec ses prévisions.

Olivier Marquet : « Durant la seconde moitié de l’année, nous intensifierons la diversification du portefeuille de crédits de la banque en Belgique. Les crédits habitation durables pour les particuliers connaissent une croissance rapide : le concept ‘Plus votre habitation est économe en énergie, plus votre crédit est avantageux’ se traduit de manière concrète par une augmentation des demandes de crédits habitation. Nous escomptons un maintien de cette croissance au second semestre. »