Aller directement àNavigation, Effectuer une recherche ou lecontenu

Energie et climat

03. Energie et climat

Pour passer d'une économie basée sur le carbone à une économie durable, il est essentiel de réduire la demande énergétique, d'améliorer l'efficience énergétique et d'investir massivement dans les énergies renouvelables, tout en migrant vers des combustibles faibles en carbone.

Facts & figures
X Impact majeur

Notre consommation actuelle d'énergie cause d'énormes dégâts environnementaux : nous brûlons les ressources qui appartiennent aux générations futures

X 100% renouvelable

Notre objectif à long terme est une transition complète du carbone vers l'énergie renouvelable

X 2.400 megawatt

La capacité totale de production d'énergie renouvelable financée par la Banque Triodos en 2016

X 381 projets

À la fin de 2016, la Banque Triodos et ses fonds consacrés au climat et à l'énergie avaient financé 381 projets d'énergies renouvelables à travers l'Europe

X 1.200.000 ménages européens

La quantité d'énergie renouvelable produite en 2016 par des projets financés par la Banque Triodos est équivalente à l'électricité utilisée par 1.200.000 ménages européens

X Plus de 25 ans d'expérience

La Banque Triodos a plus de 25 ans d'expérience dans le financement des énergies renouvelables

X 1986

L'année de la catastrophe de Tchernobyl et l'année où la Banque Triodos a financé les premiers pionniers éoliens qui ont fait de cette industrie ce qu'elle est aujourd'hui

X 1990

L'année où la Banque Triodos a lancé le premier fonds vert en Europe

X 1993

L'année où la Banque Triodos a lancé le premier fonds éolien

X 1995

Introduction du régime fiscal vert aux Pays-Bas, encouragé par Triodos, qui incite fiscalement à investir dans des projets écologiques via des fonds d'investissement verts

 

Triodos en action

Nous sommes très sélectifs dans le choix des projets que nous finançons dans ce domaine. La Banque Triodos a décidé de ne pas financer des projets qui dépendent de cultures utilisées à des fins énergétiques ou ceux qui reposent sur de la biomasse importée sur de longues distances. Notre motivation pour ne pas financer des projets basés sur des cultures est qu'à l'avenir la demande en énergie biologique pourrait concurrencer les besoins alimentaires, avec un effet catastrophique potentiel pour les pays les plus pauvres. Les projets d'importation de biomasse ne sont souvent économiquement viables que grâce à des subsides, qui, selon nous, ne prennent pas assez en compte la totalité de la chaîne de valeur et l'analyse des avantages et inconvénients énergétiques. Le point de vue de la Banque Triodos est que les ressources en biomasse locales doivent être favorisées, plutôt que le transport de ressources à travers le monde pour bénéficier de subsides.