Aller directement àNavigation, Effectuer une recherche ou lecontenu

La Clé des Champs, une maison de repos avec un objectif social

« La Clé des Champs » est une maison de repos située à Waremme, fondée par Marie-Chantale Guilmot dans les années 80, qui peut accueillir jusqu'à 58 occupants. Des jardins, des champs et un verger entourent la résidence et contribuent à l'excellente qualité de vie des locataires. Grâce à un large éventail d'activités individuelles et de groupe, tout le monde trouve son bonheur. Il y a quelques années, la fille de Marie-Chantale Guilmot a repris l’établissement. La Banque Triodos a financé l'acquisition par un crédit d'investissement.

header_img-cle_des_champs-alice_collard

Qui est Alice Collard ?

« J'ai grandi dans la maison de repos que mes parents exploitaient. Très tôt, je me suis intéressée à leur travail. Les avantages d'être indépendant me plaisaient également. Quand j'ai eu environ 15 ans, j'en étais sûre : c'est ça que je voulais faire aussi. Je sentais que j'étais taillée pour faire ce job. En 2006, j'ai été diplômée infirmière et j'ai été embauchée ici directement en tant qu'infirmière en chef. Après un an, je suis devenue directrice. Au début, je travaillais avec ma mère. Entre-temps, mon père avait pris sa retraite et, en 2010, j'ai racheté la maison de repos. »

Comment envisagez-vous l'avenir de La Clé des Champs ?

« La maison de repos a été fondée en 1985, l'année de ma naissance, et comptait alors 23 chambres. Depuis, elle a été transformée en maison de repos et de soins et peut accueillir 58 personnes. Je ne compte pas élargir cette partie pour l'instant, mais à l'avenir je voudrais construire des résidences services sur un des terrains adjacents. C'est une nouvelle offre qui répondrait à une demande croissante. Une des difficultés à l'heure actuelle est qu'il faut toujours être en ordre avec les nouvelles normes. Avant, ça n'existait pas du tout. Nous veillons à maintenir la bonne réputation que nous avons maintenant. Même si notre liste d'attente est longue pour l'instant, il est essentiel que les occupants soient contents. Une des meilleures façons de conserver une bonne réputation est de s'assurer la collaboration d'un personnel de qualité, qui vient volontiers travailler. S'ils font bien leur travail, les hôtes sont satisfaits. »

cle_des_champs-alice_collard-fr

« Une des meilleures façons de conserver une bonne réputation est de s'assurer la collaboration d'un personnel de qualité, qui vient volontiers travailler. S'ils font bien leur travail, les hôtes sont satisfaits. »

 

Pourquoi avoir contracté un emprunt à la Banque Triodos ?

« J'ai repris la maison de repos de mes parents, il y a quatre ans, à l'aide d'un emprunt chez Triodos. Dans les années 80, mes parents ont commencé petit et à chaque fois que nous nous sommes agrandis, cela s'est fait sans toucher à l'esprit de La Clé des Champs. Nous avons toujours voulu conserver le sentiment de famille. La salle à manger, par exemple, ne doit pas donner l'impression d'être un grand réfectoire, mais plutôt celle d'une salle à manger comme chez soi. Les normes auxquelles nous devons nous conformer vont de plus en plus dans le sens de celles applicables aux hôpitaux, mais nous essayons vraiment de faire en sorte qu'on ne se sente pas comme dans un hôpital chez nous. »

Quelle expérience retirez-vous de votre collaboration avec la Banque Triodos ?

« Une personne qui nous accompagnait dans la vente nous a mis en contact avec la Banque Triodos. Lorsque les gens de la banque sont venus ici pour la première fois et que ma mère leur a raconté qu'elle voulait que je reprenne la maison de repos, elle leur a aussi expliqué que le but était que celle-ci reste une maison de repos familiale. À ce moment, la plupart des maisons de repos étaient rachetées par de grands groupes. Je pense que l'objectif social de notre projet a plu à Triodos. Les autres banques n'osent pas regarder au-delà des chiffres. La Banque Triodos a véritablement écouté l'histoire qui se cachait derrière notre projet et a vu le potentiel de La Clé des Champs. C'est agréable de collaborer de la sorte. »