Le quatrième trimestre 2018 en un coup d’œil

Évolutions sur les marchés

Le quatrième trimestre de 2018 a affiché une très grande volatilité et les cours des actions ont reculé sur toute la ligne. Le rendement sur les placements sûrs, tels les emprunts d’État américains et allemands, a baissé et les courbes des taux ont continué à s’aplatir. Les primes de risque pour les obligations d’entreprises ont progressé. Ceci valait surtout pour les emprunts de moindre qualité.

La réévaluation des valeurs financières a eu lieu sur un arrière-fond de signaux changeants concernant l’activité économique mondiale et un durcissement progressif des conditions financières. Des tensions commerciales persistantes entre les États-Unis et la Chine et une incertitude politique croissante en Europe ont pour une grande part influencé le sentiment du marché.

Gestion durant le quatrième trimestre

Au cours du trimestre écoulé, la position neutre en obligations a été maintenue. Les perspectives pour le marché obligataire n’ont pas changé. Des taux d’intérêts bas promettent des rendements bas et les taux à long terme n’augmenteront que progressivement et très lentement. Les principales banques centrales maintiennent leur politique de resserrement monétaire très graduel.

Étant donné que les perspectives de croissance ont continuer à s’affaiblir, la position sous-pondérée en actions a été maintenue.

Les investissements

Actions des grandes entreprises

Sur la base du momentum économique décroissant et de la crainte accrue de conséquences négatives du conflit commercial entre les États-Unis et la Chine, le compartiment a choisi un positionnement plus défensif. Grâce à la valorisation croissante et le momentum stratégique positif de durabilité au Japon, le compartiment a continué à élargir les investissements dans ce pays. Au quatrième trimestre, le compartiment a constitué de nouveaux investissements dans ASML, Keyence et Ulvac (deux entreprises d’Innovation durable), et Kuraray (Ressources). En dehors de ASML, toutes ces entreprises sont japonaises.

Le compartiment a vendu les participations dans les entreprises suivantes : Aetna (reprise par CVS Health), Amadeus IT Group, Beijing Enterprises Water Group, First Solar, Intuit, Johnson Matthey, Unibail Rodamco Westfield, Vodafone et WPP.

Actions des petites et moyennes entreprises

Le compartiment a continué à accroître la participation dans des obligations d’entreprises qui correspondent clairement à un des sept thèmes de la transition, tout comme la participation en obligations vertes. De ce fait, la participation du compartiment dans des emprunts d’État à faible rendement s’est réduite. Au sein de l’allocation en emprunts d’État, le compartiment a accru la participation en Italie et en Irlande et réduit la part de l’Allemagne, de la France, de l’Autriche et des Pays-Bas. Le compartiment a également réduit le risque des taux (duration) pour les emprunts d’État.

Le compartiment a participé à plusieurs émissions sur le marché primaire des obligations d’entreprises et d’États, parmi lesquelles celles de ALD Automotive (entreprise de leasing automobile – Mobilité et infrastructures durables), Société du Grand Paris, l’Irlande, la Flandre, La Poste et Eurofima (financier supranational de matériel ferroviaire – Mobilité et infrastructures durables). Les participations en Coca Cola Hellenic Bottling, Ford et Deutsche Boerse ont été vendues. En même temps, le compartiment a augmenté la participation dans des entreprises avec un impact positif, comme FMO, Bank Nederlandse Gemeenten, Deutsche Post, Carrefour et Continental.

Obligations

Le compartiment a continué à accroître la participation dans des obligations d’entreprises qui correspondent clairement à un des sept thèmes de la transition, tout comme la participation en obligations vertes. De ce fait, la participation du compartiment dans des emprunts d’État à faible rendement s’est réduite. Au sein de l’allocation en emprunts d’État, le compartiment a accru la participation en Italie et en Irlande et réduit la part de l’Allemagne, de la France, de l’Autriche et des Pays-Bas. Le compartiment a également réduit le risque des taux (duration) pour les emprunts d’État.

Le compartiment a participé à plusieurs émissions sur le marché primaire des obligations d’entreprises et d’États, parmi lesquelles celles de ALD Automotive (entreprise de leasing automobile – Mobilité et infrastructures durables), Société du Grand Paris, l’Irlande, la Flandre, La Poste et Eurofima (financier supranational de matériel ferroviaire – Mobilité et infrastructures durables). Les participations en Coca Cola Hellenic Bottling, Ford et Deutsche Boerse ont été vendues. En même temps, le compartiment a augmenté la participation dans des entreprises avec un impact positif, comme FMO, Bank Nederlandse Gemeenten, Deutsche Post, Carrefour et Continental.  

Placements alternatifs – Énergie renouvelable

En raison des prix croissants du CO2 et des matières premières, les prix à court terme de l’électricité se révéleront probablement plus élevés qu’attendu. Le prix du CO2, établi par l’intermédiaire du système d’échange de quotas d’émission de l’UE, a fortement augmenté lors des derniers mois, anticipant de nouvelles réformes de l’UE en 2019. Ces réformes visent à réduire les quotas disponibles et à exercer une pression à la hausse sur le prix du CO2 dans l’Union. C’est une excellente nouvelle pour la transition énergétique, car un prix du CO2 élevé a un effet négatif sur la rentabilité des producteurs d’énergie qui utilisent des combustibles fossiles, notamment le charbon. Le changement du prix du CO2 lors du quatrième trimestre a réduit l’influence négative de l’adaptation antérieure des prévisions du prix de l’électricité sur la valeur du portefeuille.

Avec un quatrième trimestre dynamique, le fonds a terminé 2018 sur une note optimiste et les objectifs de rendement ont été dépassés pour l’année. Au total, les projets du portefeuille ont produit 114 GWh d’énergie propre au quatrième trimestre. C’est plus qu’au trimestre précédent, mais un peu moins qu’attendu. Cela s’explique par une production plus faible des parcs éoliens aux Pays-Bas.

Au quatrième trimestre, le fonds a effectué un premier investissement dans le domaine de l’efficacité énergétique. Cet investissement, dans un portefeuille comprenant des projets d’éclairage de voirie et de bâtiments pour différentes communes espagnoles, reflète la stratégie élargie du fonds, tournée vers l’accélération de la transition énergétique en investissant également dans l’amélioration de l’efficacité énergétique. Cette diversification rend le fonds moins vulnérable aux fluctuations du prix de l’électricité, de sorte que la rentabilité des projets ne dépend plus du prix de l’électricité sur le marché, mais est au contraire déterminée par les capacités technologiques permettant de réduire la consommation électrique.

Au quatrième trimestre le fonds a aussi renforcé le financement du parc solaire de Stoneshill, opérationnel dans le Sud-Ouest de l’Angleterre, en partenariat avec Triodos Bank UK.

Placements alternatifs - Microfinance

En dépit d’une nervosité palpable sur les marchés financiers, due à l’angoisse croissante d’un ralentissement économique, le fonds a clôturé l’année écoulée sur un résultat positif. Tant les actions dans le portefeuille que le portefeuille de crédits ont connu un développement favorable. Mais le rendement a été mis sous pression par les contrats de couverture de risque de change, en raison de l’appréciation du dollar américain et de la plupart des monnaies locales dans le portefeuille. Les monnaies des pays émergents sont restées plus stables par rapport à l’euro que lors du troisième trimestre.

Au troisième trimestre, le fonds a revu à la hausse la valorisation de ses participations en Inde, au Tadjikistan et au Kazakhstan. Grâce à de bons résultats financiers, ces deux institutions d’Asie centrale ont vu leur valeur s’apprécier. La valeur de la participation indienne a augmenté parce qu’un grand investisseur institutionnel a pris une participation importante dans l’entreprise, ce qui a produit un effet haussier sur le cours de l’action. Les participations du fonds au Cambodge, en Bolivie et au Kirghizistan ont continué à bien se développer.

La participation en Géorgie a été dévaluée en raison d’estimations à la baisse dans un contexte d’intensification de la concurrence. Au Nicaragua, le fonds a dévalué sa participation et des provisions ont été établie pour une partie de l’encours des prêts. La dégradation de la situation économique dans ce pays a des conséquences sur la qualité des crédits des institutions de microcrédit du portefeuille.

Au quatrième trimestre, le fonds a investi dans trois nouvelles entreprises. Un prêt a été accordé à Bank Lviv en Ukraine ainsi qu’à Operadora de Servicios Mega au Mexique, tandis qu’une participation a été prise dans Accion Quona Inclusion Fund.