Le quatrième trimestre 2017 en un coup d’œil

 

Évolutions sur les marchés

L’économie mondiale a connu en 2017 sa meilleure année sur plus d’une décennie. Les investissements des entreprises ont progressé grâce à un sentiment positif, des taux d’intérêt faibles et de meilleures prestations des entreprises, alors que les marchés émergents prenaient part au réveil de la croissance des pays développés. C’est ainsi qu’est né un large mouvement de reprise de l’activité économique. D’après les attentes, la croissance de l’économie mondiale en 2017 est montée à 3,5 %, contre 3,0 % en 2016. L’inflation est restée (largement) en dessous des objectifs des banques centrales. Surtout aux États-Unis, l’inflation est inférieure à ce qu’on aurait pu s’attendre sur la base du chômage et de l’augmentation de la productivité. Dans la zone euro, l’inflation hors alimentation et énergie a reculé de 0,9 % sur une base annuelle, après une légère hausse plus tôt dans l’année. L’inflation modérée est la principale raison pour laquelle la Fed et la BCE ont été à même de normaliser très progressivement leur politique monétaire, malgré la forte croissance économique. La Fed a relevé ses taux en mars, juin et décembre et a annoncé en septembre la réduction de son bilan. Entre-temps, la BCE a préparé le marché à sa communication d’octobre, dans laquelle elle a annoncé la diminution de ses rachats d’obligations mensuels de 60 milliards d’EUR à 30 milliards d’EUR. Le contexte politique a semblé moins dramatique que ce que beaucoup avaient craint au début de l’année. Le nouveau gouvernement américain a eu beaucoup de peine à concrétiser ses promesses de campagne, mais il a tout de même enregistré un succès avec une nouvelle loi d’impôt. Aux Pays-Bas et en France, le populisme, qui avait encore connu le succès un an plus tôt aux États-Unis et au Royaume-Uni, n’a pas pu s’implanter autant que ce qu’on avait craint.

Au quatrième trimestre, les taux obligataires n’ont pas affiché de grands mouvements, à l’exception du taux à 2 ans aux États-Unis. Celui-ci a sensiblement monté à cause des attentes de hausse du taux de la Fed. Les taux américains sur les emprunts d’État ont légèrement monté à cause des chiffres économiques forts et des progrès dans le domaine des réformes fiscales. Le taux sur les obligations d’État allemandes a légèrement baissé, malgré les beaux chiffres macroéconomiques dans la zone euro.

La progression des actions d’après l’été s’est poursuivie en octobre, parce que le contexte fondamental restait solide. En novembre, les actions ont à peine évolué, mais elles ont retrouvé le chemin de la hausse en décembre. Les technologies de l’information et les biens de consommation cycliques ont été les secteurs qui ont affiché la meilleure prestation, alors que les télécommunications et les soins de santé sont restés à la traîne.

Les investissements

Grandes entreprises

Le secteur IT a été le secteur qui a connu la meilleure prestation au monde en 2017. Dans le portefeuille, Adobe Systems et Cisco Systems en ont notamment profité. Le cours de Paypal Holding a beaucoup profité de la croissance des paiements en ligne.

L’évolution des cours des actions dans le secteur des biens de consommation cycliques est restée en retrait dans le portefeuille par rapport à la moyenne du marché. Ceci est surtout la conséquence des baisses de cours du site de réservation d’hôtels en ligne Priceline et du détaillant en habillement espagnol Inditex, connu pour sa marque Zara entre autres. Le cours des actions du groupe des médias Time Warner a baissé à cause d’objections de l’autorité de la concurrence américaine, qui a retardé une reprise par AT&T. Le redressement de cours de Walt Disney et Nike a apporté un contrepoids insuffisant dans le secteur.

Dans le secteur des soins de santé, une bonne sélection des actions des valeurs de technologie médicale a donné une performance supérieure à la moyenne. Les vedettes ont été des entreprises comme Becton Dickinson et Dentsply Sirona. Les assureurs américains en soins de santé Aetna et Anthem ont aussi vu leurs cours monter fort. Parmi les actions de la pharmacie, Novo Nordisk a affiché une prestation nettement meilleure que ses concurrents.

Les actions tournées vers l’énergie durable ont affiché une image divergente de leur cours. Ainsi, l’évolution du cours de Vestas Wind a été décevante. Ceci venait du passage (au niveau mondial) à l’adjudication de projets par un système d’enchères, ce qui a engendré une pression sur les prix et les marges au sein du secteur. Le cours de First Solar a fortement monté, car ce fabricant de cellules photovoltaïques a profité de la stabilité des prix, ce qui a amélioré la perspective bénéficiaire.

Dans le secteur industriel, les investisseurs ont avant tout montré de l’intérêt pour les actions plus sensibles à la conjoncture comme Xylem (infrastructure de l’eau), Waste Management et Kubota (machines agricoles et liées à la construction). Rockwell Automation, un leader de marché dans le domaine de l’automatisation industrielle et les systèmes d’information, a aussi affiché une forte prestation.

La participation relativement faible dans le secteur de la finance a entraîné une prestation nettement moins bonne que la moyenne du secteur, notamment à cause de l’évolution de cours faible de Svenska Handelskanken. Par contre, les cours des actions des entreprises de l’immobilier se sont redressés. Les plus fortes hausses ont été Jones Lang Lasalle (prestataire de service pour l’immobilier commercial) et l’entreprise anglaise Great Portland Estates.

Petites et moyennes entreprises

Au sein du thème ‘Protection du climat’, beaucoup d’actions ont affiché une hausse de cours intéressante. Dans le secteur de la production d’énergie, les énergies solaire et éolienne continuent à gagner des parts de marché, mais cela ne s’est pas toujours traduit en hausse de cours. L’introduction d’un système d’enchères pour l’adjudication des projets conduit à une pression sur les prix et les marges pour les fabricants d’éoliennes, ce qui a entrainé une évolution décevante des cours de ces derniers. De même l’incertitude autour des réformes fiscales américaines a contribué à la faible évolution des cours, étant donné que la fiscalité favorable aux énergies solaire et éolienne pourrait passer à la trappe. Les fabricants de cellules photovoltaïques ont affiché une meilleure prestation, en profitant de la stabilité des prix et dès lors d’une amélioration du bénéfice. Le cours de First Solar a monté le plus fort. L’entreprise est perçue comme l’acteur le plus fort du groupe, avec un bilan solide et des perspectives favorables. Le fabricant d’onduleurs Solar Edge aussi a fort monté. En outre, de fortes hausses de cours ont été réalisées par des entreprises comme Universal Display (OLED pour les télévisions) et Hydrogenics (piles à combustible). L’action Nordex (éoliennes) a été vendue sur la base de perspectives décevantes. Canadian Solar a été vendue après que la direction ait déclaré son intention de retirer l’entreprise de la bourse. Les fonds libérés ont été réinvestis dans Cree (éclairage LED).

Au sein du thème de ‘l’Équilibre environnemental’, l’évolution des cours a été décevante. Les actions tournées vers la purification de l’air (systèmes d’échappement) et les fabricants de compteurs intelligents entre autres ont vu leur cours baisser. Les actions de l’eau, comme Evoqua, une entreprise récemment entrée dans le compartiment, ont réalisé une hausse de cours intéressante.

Au sein du thème de la ‘Santé’ les actions Align Technologies (orthodontie) et Insulet (systèmes d’infusion d’insuline) ont connu une forte hausse de cours. Les cours des entreprises d’orthopédie et des acteurs de petites niches comme Ion Beam Applications et MdXHealth ont déçu. Dans le compartiment, des échanges ont été effectués au cours de la période sous revue des actions avec une capitalisation boursière élevée (comme Zimmer Biomet Holdings et Essilor International) vers des actions dont la capitalisation est plus petite. De ce fait, la proportion entre grandes et petites entreprises reste en ligne avec les directives du prospectus. L’entreprise PerkinElmer ne satisfait plus aux critères de durabilité et a été vendue.

Beaucoup d’actions dans le thème ‘Leaders RSE’ ont affiché une hausse de cours intéressante. À l’exception de Tesla, qui a vu son cours baisser à la suite de problèmes de démarrage lors de la production du nouveau Model 3. Sprouts Farmers Market (alimentation biologique) et Owens Corning (matériaux de construction) ont été ajoutées à ce segment.

Obligations

Au quatrième trimestre, le compartiment a réduit ses positions en obligations d’État. La position en obligations parastatales a été réduite à cause de la valorisation, pour augmenter ensuite la position en obligations d’entreprises. En outre, les positions tant en obligations parastatales qu’en obligations d’entreprises ont été optimisées par l’allongement et le raccourcissement de plusieurs durées et par le remplacement de plusieurs positions et noms. Le compartiment a étoffé les positions existantes en Renault, ING et Heineken. Le compartiment a aussi pris de nouvelles positions en KPN, Telenor, Proximus et Vodafone.