Audrey Mélotte
Audrey Mélotte (photo: Olivier Papegnies).

La demeure, une ancienne bergerie en pierre du pays, a conservé son charme d’antan, tout comme le vaste jardin parsemé de fruitiers et de recoins sauvages. Nous sommes dans le Condroz, sur la commune verdoyante de Marchin. « Mon compagnon et moi avons grandi à la campagne, explique Audrey Mélotte. On a eu envie que nos garçons puissent eux aussi s’épanouir au grand air, et d’une vie un peu plus sereine ». Un virage à 180 degrés ? Pas vraiment. « Déjà auparavant, nous essayions de mettre les différents aspects de notre vie en cohérence avec nos valeurs ». Quand le couple a déménagé, il a donc fallu repenser l’organisation familiale. « Les enfants vont à l’école du village et nous avons quitté notre emploi pour relocaliser nos activités dans la région. Nous avons une seule voiture, ainsi qu’un vélo électrique. » Un tel changement ne va pas sans heurt : « Pour les garçons, ça n’a pas été facile de quitter les copains. Mais le confinement leur a déjà permis d’apprécier les plaisirs d’un grand jardin. »

Chez Audrey.
Photo: Olivier Papegnies

Les valeurs, mais pas à n’importe quel prix

Le choix de Triodos ? « Pour nous, c’était logique de financer nos rénovations avec de l’argent propre », résume Audrey. Mais si on ne choisit pas Triodos pour l’argent, l’argent compte aussi. « Nous sommes allés voir plusieurs banques, j’avais même fait un tableau Excel pour comparer les offres ! ». Verdict ? « Lorsqu’on prend tous les éléments en compte, Triodos n’est pas plus cher sur le long terme. » L’explication ? « Les autres banques exigent l’ouverture d’un compte courant (parfois payant) pour les salaires et la contraction de diverses assurances. Sur la durée d’un prêt, ces surcoûts peuvent devenir importants ». Isabelle Huens, Relationship Manager pour Triodos : « Ces pratiques d’offres conjointes ne correspondent pas à notre philosophie, axée sur la transparence. D’ailleurs, nous ne proposons pas ces produits ». Le couple a donc pu faire jouer la concurrence sur les assurances. « Je conseille vraiment de faire le calcul », insiste Audrey. Isabelle confirme : « Au total, on peut avoir de bonnes surprises ».

« Je conseille vraiment de faire le calcul », insiste Audrey. Photo: Olivier Papegnies

Des aménagements choisis avec soin

Autre avantage financier : les réductions de taux accordées par Triodos sous condition d’aménagements qui font baisser le PEB du bâtiment ou contribuent à un habitat durable et socialement responsable. « Pour nous, raconte Audrey, ces conditions ne représentaient pas un frein, car nous avions de toute façon opté pour l’éco-rénovation. Mon compagnon, qui est architecte, est d’ailleurs spécialisé en écoconstruction. »  Certains aménagements ont certes un coût, mais ils permettent aussi de faire des économies d’énergie et donnent droit à des primes. Audrey : « Nous avons jonglé avec deux aspects : les critères de Triodos et les primes à la rénovation de la Région wallonne. Notre choix s’est porté sur une chaudière à pellets, combinée avec une installation solaire thermique, en remplacement de l’ancienne chaudière au mazout ».

Photo: Olivier Papegnies

Un véritable engagement

Mais la performance énergétique n’est pas le seul critère valorisé par Triodos. « Pour obtenir la réduction de taux souhaitée, nous avons intégré un potager bio à notre projet », explique Audrey. « Il nous donne des tomates, des petits pois et beaucoup de plaisir ! ». Un critère qui peut surprendre, admet Isabelle Huens : « C’est vrai que l’impact n’est pas quantifiable, mais un potager fournit une alimentation locale de saison et permet le compostage des déchets ménagers, tout cela a un impact sur l’empreinte écologique ».

Photo: Olivier Papegnies

Au-delà des aspects chiffrés, Triodos apprécie l’approche globale des clients. La banque récompense par exemple l’installation de toilettes sèches ou la récupération d’eau de pluie, mais aussi le choix d’habiter à proximité des transports publics et l’habitat groupé ou intergénérationnel. « Ce serait dommage de passer à côté de ces éléments qualitatifs, quiont un impact positif sur la société et reflètent un véritable engagement de la part des acquéreurs », conclut Isabelle Huens.

En savoir plus ?

Decouvrez notre crédit hypothécaire.