Aller directement àNavigation, Effectuer une recherche ou lecontenu

Résultats du premier semestre 2016

La Banque Triodos conjugue impact durable et croissance soutenue

26-08-2016 | Chiffres clés :

  • Total du bilan en croissance de 5%
  • Total des actifs sous gestion en progression de 3%, à 12,6 milliards d’euros
  • Ratio de fonds propres de base de catégorie 1 de 19,8% 
  • Bénéfice net de 18,6 millions d’euros 
  • Crédits aux entreprises durables en hausse de 4,1% 
    23.000 nouveaux clients (+4%)

Durant le premier semestre 2016, le total des actifs sous gestion au sein de la Banque Triodos, des fonds d’investissement Triodos et de Triodos Private Banking a crû de 3%, s’établissant à 12,6 milliards d’euros.

Pendant la même période, le total du bilan de la Banque Triodos a progressé de 5%, à 8,6 milliards d’euros. Cette croissance s’explique à la fois par une hausse des crédits, des dépôts et du capital frais levé par l’ensemble des succursales.

Le bénéfice net de la Banque Triodos s’est élevé à 18,6 millions d’euros.

Durant le semestre qui s’est clôturé le 30 juin 2016, l’octroi de crédits aux entreprises, organisations et projets durables a continué à progresser. Au cours de cette période, l’octroi de « crédits d’impact » a augmenté de 4,1% (7% au premier semestre 2015). Une part importante de cette hausse est liée aux crédits hypothécaires, qui ont crû de 16% au premier semestre 2016 (contre 22% durant la période correspondante en 2015). Le ratio crédits/dépôts, calculé pour les « crédits d’impact » de la banque, a diminué de façon marginale, passant de 62% en 2015 à 61% durant le premier semestre 2016.

Les dépréciations sur le portefeuille de crédits ont encore diminué, s’établissant à 0,2 million d’euros, contre 1,6 million d’euros au premier semestre 2015. Cette évolution reflète la solidité du portefeuille de crédits de la Banque Triodos et a un impact positif sur son bénéfice net.

Durant les six premiers mois de 2016, le nombre de clients s’est accru de 23.000 pour atteindre un total de 630.000, soit une hausse de 4%. Les dépôts confiés à la Banque Triodos, que ce soit sous la forme d’épargne, de dépôts à terme ou d’argent déposé sur les comptes à vue, ont augmenté de 5% au cours du premier semestre 2016 (8% au premier semestre  2015).

Le bénéfice net de la Banque Triodos s’est élevé à 18,6 millions d’euros durant le premier semestre 2016, en baisse de 15% par rapport à la période correspondante en 2015 (21,9 millions d’euros). La diminution du résultat net s’explique par des marges d’intérêt plus faibles ainsi que par la contribution obligatoire de la Banque Triodos au régime néerlandais de garantie des dépôts, entré en vigueur en 2016. Le coût additionnel généré par ce dispositif explique, pour une large part, l’augmentation significative du ratio coûts/revenus (77%, contre 71% durant le premier semestre 2015). Les nouveaux impôts et taxes gouvernementales frappant les activités bancaires, dans le contexte de la régulation du secteur, se sont chiffrés à 4,4 millions d’euros au total (1,1 million d’euros au premier semestre  2015).

Position en capital

Au premier semestre 2016, les fonds propres de la banque ont augmenté de 7%, à 835 millions d’euros (4% durant la période correspondante en 2015).
Le ratio de fonds propres de base de catégorie 1 (CET1) de la Banque Triodos, qui est un indicateur important de la solvabilité d’une banque, s’est élevé à 19,8%. Le ratio de levier financier, quant à lui, a atteint 8,8%, un niveau largement supérieur aux 3% considérés comme le seuil minimal pour les banques européennes.

Fonds sous gestion

Malgré des conditions de marché difficiles, le volume de fonds gérés par Triodos Investment Management est resté stable, s’établissant à 3,1 milliards d’euros. L’afflux de capitaux est resté soutenu pour la majorité des fonds, mais dans le cas des fonds ISR, les résultats ont été neutralisés par les cours plus faibles des actions. Durant les six premiers mois de 2016, les fonds gérés par Triodos Private Banking ont progressé de 5%, approchant le seuil du milliard d’euros. La croissance avait été de 9% au premier semestre 2015.
Le total des fonds sous gestion dans l’ensemble du groupe Triodos a augmenté de 2,8% pour s’établir à 12,6 milliards d’euros au premier semestre 2016 (8,3% de hausse et un total de 11,5 milliards d’euros durant les six premiers mois de 2015).

Banque Triodos Belgique

Au cours du premier semestre 2016, le portefeuille de crédits durables de la Banque Triodos Belgique a augmenté de 9,7%, à 1.216 millions d’euros. Il s’agit d’une croissance soutenue au vu du contexte très compétitif. Au premier semestre 2015, l’augmentation avait atteint 2%. La croissance a surtout été réalisée dans les énergies renouvelables et dans le secteur de l’immobilier durable tant pour les professionnels que pour les particuliers.

La Banque Triodos octroie uniquement des crédits à des projets durables dans l’économie réelle. Elle est 100% transparente sur les critères qu’elle applique en la matière et sur les projets qu’elle finance. (voir https://www.triodos.be/fr/la-banque-triodos/a-quoi-sert-votre-argent/ et https://www.triodos.be/downloads/downloads-fr/credit/critere-de-financement.pdf .)

Les dépôts se sont accrus de 5,7%, à 1,6 milliard d’euros (contre 5% un an plus tôt). Le total du bilan de la succursale belge s’élève à 1,8 milliard d’euros (+5,1%). La contribution des activités belges au résultat net de la banque est de 4,1 millions d’euros (contre 3,7 millions au premier semestre 2015). À la fin juin 2016, le nombre de clients s’élevait à 68.000 et la banque employait 122 personnes.

L’intérêt pour les placements durables a continué à grandir aussi chez les clients belges de la Banque Triodos : la gestion de patrimoine a crû de 17% au premier semestre (contre 14% durant les six premiers mois de 2015). La croissance des fonds de placement Triodos a toutefois été neutralisée par les plus faibles cours de bourse, alors qu’ils avaient enregistré une hausse de 32% au premier semestre 2015.

Perspectives

La Banque Triodos s’attend à poursuivre sa croissance au second semestre 2016, en ligne avec sa mission qui est de générer des bénéfices durables et pérennes pour l’humain, l’environnement et la culture. Afin de soutenir cette croissance, la banque compte lever de nouveaux capitaux, dans une fourchette comprise entre 60 et 75 millions d’euros, durant la seconde moitié de l’année.

Une croissance forte du volume des dépôts et des crédits durables à des entrepreneurs et projets est également attendue au second semestre 2016, alors que les remboursements anticipés des emprunts devraient avoir un effet limité sur la croissance nette du portefeuille de crédits. Sauf circonstance imprévisible, le total du bilan de la Banque Triodos devrait croître d’environ 10%, conformément aux prévisions.

Le bénéfice net pour 2016 devrait progresser, quant à lui, de 25 à 33 millions d’euros, en ligne avec les prévisions (soit 3 à 5% de rendement des fonds propres).